Isabella Hin

Elle vit et travaille à Paris.

Isabella Hin fait de l’intime une matière plastique permettant de questionner l’universellement partagé. À travers la collection et l’assemblage, la photographie et l’installation, la jeune artiste cherche ce qui, dans les émotions, s’affirme et s’émousse avec l’écoulement du temps.

Ainsi, elle convoque dans son travail des moments de vie et des bribes de souvenirs et le regard ne sait s’il assiste à leur surgissement ou à leur disparition. La mémoire se voit apparentée à un espace de l’intériorité, un lieu poreux composé d’états intermédiaires et de réalités négociées.

Ses œuvres semblent tenter de retenir, au moins un instant, une inéluctable échappée ; à la manière d’un rocher sur lequel vient buter la rivière avant de se fendre pour le dépasser et poursuivre sa route. La comparaison entre l’eau et le temps n’est pas neuve ; depuis l’antiquité elle nous permet de conceptualiser ce dont la définition nous échappe, ce qui nous manque continuellement et ce qui sans cesse nous déborde.

Du nénuphar en plein cœur à l’Ophélie à jamais endormie, de la nageuse absente aux possibles sirènes, on retrouve en filigrane chez Isabella Hin, les formes intranquilles et mélancoliques de l’eau et les figures fragiles de l’humanité face au temps.

isabellahin.com

5 rue du Cherche-Midi, 75006 Paris