VO Curations & Phillips

Phillips et VO Curations sont heureux de présenter une relecture des Fleurs du Mal à travers le regard de sept artistes contemporains qui explorent la notion de sublime conjuguée à celle du mal se penchant sur les limites de l’Esthétique et de l’Éthique, du profane et du sacré.

Le double postulat qui conjugue « les deux abîmes inséparables du cœur humain» au sein du corpus baudelairien, est le principe générateur de significations antagonistes rendues compatibles, qui existent en cohésion malgré leurs directions opposées.

Au-delà de son univers littéraire personnel, la vision de Baudelaire découle de la fécondité d’une époque déchirée entre l’idéalisme de la tradition des Lumières et le besoin de modernité. Les Fleurs du Mal, tirées de la tendresse et de la haine, des parfums et des épines, existent comme un récit de la beauté qui est pourtant extrait du mal. Ces fleurs jaillissent comme la cohésion de deux polarités, la splendeur et le spleen.

Artistes participants :
Jean-Marie Appriou (b.1986, Brest), Claude Bellegarde (b.1927, Paris), Robert Brambora (b.1984), Muriel Abadie (b.1962, Tarbes), Daiga Grantina (b.1985, Riga), Oda Jaune (b. 1979, Sofia), Pedro Wirz (b.1981, São Paulo)

46 rue du Bac, 75007 Paris