John Dante Bianchi

  • Vue de l'exposition "So this is permanent" à la Galerie Derouillon, du 18 février au 2 avril 2016 © Galerie Derouillon

    Vue de l'exposition "So this is permanent" à la Galerie Derouillon, du 18 février au 2 avril 2016 © Galerie Derouillon
    34143517334_6b4b55bbb5_b

  • Vue de l'exposition "So this is permanent" à la Galerie Derouillon, du 18 février au 2 avril 2016 © Galerie Derouillon

    Vue de l'exposition "So this is permanent" à la Galerie Derouillon, du 18 février au 2 avril 2016 © Galerie Derouillon
    34986510095_0df5c28192_b

  • Vue de l'exposition "So this is permanent" à la Galerie Derouillon, du 18 février au 2 avril 2016 © Galerie Derouillon

    Vue de l'exposition "So this is permanent" à la Galerie Derouillon, du 18 février au 2 avril 2016 © Galerie Derouillon
    34946299486_698746e335_b

  • Untitled (Torqued Panel), 2016, acrylique et aluminium sur panneaux de bois, 101 x 76 x 20 cm © Galerie Derouillon

    Untitled (Torqued Panel), 2016, acrylique et aluminium sur panneaux de bois, 101 x 76 x 20 cm © Galerie Derouillon
    34143516114_4d28b80b8d_b

  • Untitled #2 (Torqued Panel),2016
acrylique et aluminium sur panneaux de bois, 101 x 76 x 20 cm © Galerie Derouillon

    Untitled #2 (Torqued Panel),2016
    acrylique et aluminium sur panneaux de bois, 101 x 76 x 20 cm © Galerie Derouillon
    34986508975_4a7a1e0204_b

  • Untitled #4 (Torqued Panel), 2016, acrylique et aluminium sur panneaux de bois, 101 x 76 x 20 cm © Galerie Derouillon

    Untitled #4 (Torqued Panel), 2016, acrylique et aluminium sur panneaux de bois, 101 x 76 x 20 cm © Galerie Derouillon
    34143515384_7e97dcc8f1_b

  • Untitled (Bruised Panel), 2016, acrylique et aluminum sur panneaux de bois, 160 x 122 x 4 cm © Galerie Derouillon

    Untitled (Bruised Panel), 2016, acrylique et aluminum sur panneaux de bois, 160 x 122 x 4 cm © Galerie Derouillon
    34986508245_2b81c9f5c2_b

  • Untitled (Bruised Panel), 2016, acrylique et aluminum sur panneaux de bois, 160 x 122 x 4 cm © Galerie Derouillon

    Untitled (Bruised Panel), 2016, acrylique et aluminum sur panneaux de bois, 160 x 122 x 4 cm © Galerie Derouillon
    34946297266_ec5b7b82b9_b

  • John Dante Bianchi x Hôtel Bel Ami, Parcours Saint Germain 2017 © E. Le Gars / Bonnie Montmartre

    John Dante Bianchi x Hôtel Bel Ami, Parcours Saint Germain 2017 © E. Le Gars / Bonnie Montmartre
    35566549945_7b192d0836_b

  • John Dante Bianchi x Hôtel Bel Ami, Parcours Saint Germain 2017 © E. Le Gars / Bonnie Montmartre

    John Dante Bianchi x Hôtel Bel Ami, Parcours Saint Germain 2017 © E. Le Gars / Bonnie Montmartre
    35398587522_925a2c8282_b

Vit et travaille à New York

« Mes peintures sont réalisées sur un ensemble de panneaux en relief que je crée en apposant des couches et des juxtapositions de matériaux avec un éventail de différentes textures et surfaces. Sur chaque panneau, une couche complexe composée de couleurs vives est blanchie à l’aide d’une fine pellicule de peinture blanche. Le fait de travailler ces couches ensemble à travers un processus sculptural qui consiste à la fois à creuser et à ajouter, me permet de créer une impression d’hématome en technicolor qui semble émerger ou disparaître. Si le résultat final n’est jamais prédéterminé, j’ai toutefois en tête d’arriver à certains effets sur la surface de ces pièces. Elles ont souvent l’air aplanies, évoquant ainsi la texture matte d’une photographie, ou d’une peinture photographiée. Je cherche à atteindre un équilibre entre le beau et l’abject, où le temps, l’espace et la profondeur sont nivelés. »

Alors qu’ils sont traditionnellement considérés comme une marque de destruction, Bianchi recontextualise les traumatismes corporels comme une opportunité de régénération et de croissance, par lesquelles la déconstruction d’une forme existante laisse la place à la création d’une nouvelle. Ce processus, quelque peu contre-intuitif, s’incarne littéralement dans l’hématome mais se trouve aussi au centre de nombreux processus de croissance et de développement personnel. En apportant une forme de permanence à ce moment fugace que représente l’hématome, Bianchi l’ouvre à de nouvelles possibilités de réflexion, notamment sur ce qu’il symbolise.

Une série de nouveaux panneaux en relief évoque, dans la même veine, des formes cristallines et géologiques comme figées entre décomposition et régénération. Ces pièces, qui s’appuient sur des moments de chocs traumatiques, figent et commémorent le plan de l’image dans un relief tridimensionnel. Ces panneaux sont prisonniers de ce moment perpétuel de destruction et de création, tout en comblant l’écart entre peinture et sculpture, et révèlent ainsi comment l’espace imaginé et l’espace réel se plient et se déplient constamment l’un sur l’autre.

John Dante Bianchi est représenté par la Galerie Derouillon.

 

www.johndantebianchi.com

 

HÔTEL BEL-AMI : 7 RUE SAINT-BENOIT, 75006 PARIS