Romain Vicari

  • Vision #2, acrylique et huile sur toile, métal, résine et colorant, 170 x100 cm x 2 cm © Romain Vicari

    Vision #2, acrylique et huile sur toile, métal, résine et colorant, 170 x100 cm x 2 cm © Romain Vicari
    34529602282_cc8ded3aca_b

  • My third eye, installation, matériaux divers, exposition Hors les murs Parc Saint- Léger Centre d'art contemporain © Romain Vicari

    My third eye, installation, matériaux divers, exposition Hors les murs Parc Saint- Léger Centre d'art contemporain © Romain Vicari
    34529598962_7dfbb0807d_b

  • Scupture pour ciel Gris - 2016, installation in situ,
Exposition Sans Titre 2, organisée par Marie Madec - appartement Paris Vème arrond. © Romain Vicari

    Scupture pour ciel Gris - 2016, installation in situ,
    Exposition Sans Titre 2, organisée par Marie Madec - appartement Paris Vème arrond. © Romain Vicari
    34560869381_88bda38b43_b

  • Sempre - 2016, installation in situ, matériaux divers, son. Biennale de la Jeune Création 2016 - La Graineterie, Houilles © Romain Vicari

    Sempre - 2016, installation in situ, matériaux divers, son. Biennale de la Jeune Création 2016 - La Graineterie, Houilles © Romain Vicari
    34306537840_3cf8924a9e_b

  • Abàjas ( collier en tupi-guarani ), 2016, Installation pour l’exposition ‘‘Au delà de l’image III ‘‘ Sable, résine acrylique, métal, résine tranparante, colorants, plâtre © Romain Vicari

    Abàjas ( collier en tupi-guarani ), 2016, Installation pour l’exposition ‘‘Au delà de l’image III ‘‘ Sable, résine acrylique, métal, résine tranparante, colorants, plâtre © Romain Vicari
    33848995174_4025a3dfa2_b

Né en 1990

Vit et travaille à Paris et au Brésil

Artiste italo-brésilien, Romain Vicari est diplômé des Beaux-Arts de Paris en 2014. En 2015 il reçoit le Prix de Sculpture des Félicités des Beaux-Arts et devient lauréat du Prix Découverte des Amis du Palais de Tokyo un an plus tard.

Les sculptures et les installations de Romain Vicari peuvent faire écho aux avant-gardes européennes : « dont on sent palpiter l’influence dans une ligne, un aplat, un volume évoquant tour à tour René Magritte, Henri Matisse ou Jean Arp. On saura voir, également, derrière l’horizon bigarré de ses sculptures, dans l’effervescence même de leur soulèvement hirsute, la réminiscence d’une végétation tropicale, venant s’agréger aux barres d’acier structurant ses installations. On saisira, enfin, l’intime proximité qui lie cette œuvre au contexte urbain, à la dynamique de métamorphose des villes, ainsi qu’à l’appréhension empirique qu’en fait Romain Vicari, entre collecte d’informations visuelles et récupération de rebuts de toutes sortes. […] Il n’est dès lors plus très étonnant de retrouver des matériaux comme le plâtre, la résine ou le sable entrer dans la composition des environnements érigés par Romain Vicari. Dans leur capacité à capturer les formes, les gestes et les couleurs, ils sont les agents d’un projet de rétention sélective, devenant à leur tour des conglomérats à réemployer, à rediriger, comme les termes d’une syntaxe en permanente reconstruction. […] Qu’y a-t-il, en effet, dans ce hors-champ matériel que nous dresse Romain Vicari ? On s’aventurera à dire qu’il y a là toute une poétique de soi dans le monde et du monde en soi, dépassant les rationalismes exacerbés, prônant la subjectivité animiste comme alternative aux désastres qu’on nous prédit. »

Extrait du texte de Franck Balland

 

www.romainvicari.com

 

NESPRESSO : 13 RUE CLÉMENT, 75006 PARIS