FRAGMENTS D'UN VOYAGE IMMOBILE

Il est des voyages sans quitter une chaise. Sans bagages et sans tour du monde. Nul besoin de partir loin pour éprouver l’ailleurs. Le sentir en soi progresser et dessiner un paysage nouveau. L’ailleurs se fantasme, il se rêve. Il s’énonce dans une matière onirique, prend forme aux détours de l’imagination. “L’homme rêve, l’œuvre naît” raconte Fernando Pessoa au sein de son livre Fragments d’un voyage immobile. L’exil est d’autant plus puissant qu’il est intérieur semble- t-il nous raconter. Dès lors partir en soi, pourrait devenir une définition possible de l’acte de création. Toiles, sculptures, dessins sont autant de fragments de ces voyages et mondes intérieurs. A l’occasion de cette édition, le Parcours Saint-Germain étudie ces fragments intérieurs à travers les pratiques du collage,du palimpseste, du puzzle et du kaléidoscope. Sont ainsi présentées des œuvres dont la forme ou le fond sont composites. Les sculptures, peintures, photographies et installations exposées cette année possèdent toutes cette même caractéristique du mélange des genres, du métissage des pratiques, de la pluralité et de morceaux rassemblés en un ensemble.

Texte de Léa Chauvel-Levy.

Parcours 2017